Vous continuerez la vie !

L’évocation artistique du 71 e anniversaire de l’exécution par les Nazis des 27 Otages, le 22 octobre 1941, est confiée à Claudine Merceron, artiste nantaise. Elle succède à Alexis Chevalier, du Théâtre Messidor.

Trois questions à...

Claudine Merceron, 53 ans, comédienne et chanteuse au Théâtre D’ici ou d’ailleurs, compagnie nantaise.

Qu’est-ce qui vous a amené à diriger l’évocation artistique et historique de ce 71 e anniversaire ?

JPEG - 11.9 ko

Je connais bien cette ville pour y avoir joué à plusieurs reprises avec ma compagnie D’ici ou d’ailleurs, au Théâtre de Verre. J’y ai fait la rencontre d’Alexis Chevalier, comédien et metteur en scène du théâtre Messidor. Alexis est venu voir une de mes pièces il y a trois ans. Il m’a dit que le spectacle de la commémoration des fusillades de la Sablière avait besoin d’un souffle nouveau et il m’a demandé si je me sentais prête à assumer l’écriture d’un nouveau spectacle. Issue d’une famille de CGTistes, j’ai toujours entendu mon père dire qu’il fallait défendre « le petit ». En 1944, à l’âge de 18 ans, il avait été déporté dans un camp disciplinaire en Allemagne. C’est tout naturellement que j’ai répondu « oui » à Alexis.

C’est donc une mise en scène nouvelle version à laquelle le public va assister ?

JPEG - 11.5 ko

Je ne suis pas dans la reconstitution historique. Il n’y a ni armes ni matériel sur la scène. Il y aura bien sûr des costumes d’époque ainsi que des chorégraphies, chants, danses, tout ce qui peut rendre théâtral un spectacle. Les soixante-dix acteurs répètent depuis la fin août, deux fois par semaine. Les artistes les plus jeunes, Marion et Salomé ont 7 ans et la plus âgée, Marthe à plus de 70 ans. Le spectacle commence par une scène contemporaine. En 2012, une mère explique l’importance de la sécurité sociale à son fils qui vient de perdre sa paire de lunettes. La gratuité des soins ne tombe pas du ciel. Il est important de ne pas oublier Ambroise Croizat, l’un des pères fondateurs de la Sécurité sociale.

De quoi vous êtes-vous inspiré pour l’écriture du scénario ?

Une émission de Daniel Mermet sur France Inter où Michel Etiévent parlait de son livre sur Ambroise Croizat, Résistant interné à Vichy, ministre du Travail et de la Sécurité sociale en 1945, placé sous De Gaulle. De cette émission transpirait l’esprit de Résistance et du Front populaire. Les 27 Otages sortaient du syndicalisme. C’étaient des résistants dans l’âme, pas des moutons.

Le titre du spectacle, Vous continuerez la vie ! a été trouvé dans des lettres que les fusillés ont écrit à leurs familles avant de mourir. Je me suis inspirée du programme du Conseil national de la Résistance. D’une biographie sur Jean-Pierre Timbaud, l’un des 27 fusillés. De textes de Jan Yoors, sur la résistance tzigane. J’ai un cahier des charges avec l’Amicale de Châteaubriant-Voves-Rouillé, l’organisateur de cette journée, qui contrôle la véracité de mes textes et pour lequel je me dois de citer certains noms. Et si le Comité est séduit par ce spectacle, pourquoi ne pas envisager d’aborder le thème de la Désobéissance pour 2013 ?

Gadji !

à 21 heures, le samedi 25 janvier, Quai des rêves, centre culturel de Lamballe (22).

Agenda
Gadji !

Le dimanche 2 juillet 2017, à 15h, à Rezé (44).

Une Petite Place

Samedi 11 mars 2017, 11h, Librairie L’Odyssée, Vallet (44).

Louise Coquelicot

Mardi 4 avril 2017, 14h, salle Paul Bouin, Basse-Goulaine (44).